« Comment nettoyer mon foie », ou la question piège…

Alors, je vais commencer par la fin, et je vous expliquerai ensuite.

Grossièrement: Le foie se nettoie tout seul, un de ses rôle premier est de dépolluer ton organisme. Il est alors plus juste de se demander « comment le soutenir, comment l’aider dans son travail », plutôt que de penser pouvoir le nettoyer (par je ne sais quel jus miracle un lendemain de fête … oui ça te parle n’est ce pas?).

« Ok! Mais on fait comment alors? ». Et bien un peu comme si tu voulais aider quelqu’un qui est entrain de passer l’aspirateur… le mieux à faire est d’arrêter de le suivre en mangeant ta biscotte! Tu saisis? Allez, je développe 😁.

Tout d’abord, il faut savoir que le foie est le plus gros organe de notre organisme. Il effectue de nombreuses taches, parmi lesquelles : filtrer notre sang, (à raison d’1,5litre par minute !)et le débarrasse des toxines. Il stocke les graisses, le fer, le glycogène (réserve de glucose)…. et les libère à juste dose lorsque ton organisme en a besoin. Grâce à sa production de bile, il régule la digestion et la synthèse d’enzymes digestives, la formation du cholestérol (la bile en étant composée en partie), ou encore l’acidité de l’organisme, ou certains responsables de la coagulation sanguine…etc. Tu comprends alors que toutes ces taches sont importantes pour maintenir l’équilibre dans l’ensemble de ton corps.

Si les cellules hépatiques sont capables de se régénérer, une surcharge en graisses, sucres et toxines peut l’endommager durablement et entraver ses fonctions.

Ainsi, afin d’aider et de soutenir cet organe, le mieux est encore d’adopter une hygiène alimentaire saine. (« roh! pas possible, toujours la même rengaine en naturopathie! » 😜.) C’est à dire éviter ou limiter tout ce qui viendrait l’encombrer ou le surcharger de travail: l’alcool, le tabac, le café, les pesticides ou produits toxiques que l’on ingère (médicaments à outrance, pilules contraceptive), que l’on inhale, ou que l’on se met sur la peau, les additifs alimentaires, les produits industriels et transformés … (liste non exhaustive). Toutes ces choses reconnues comme « non assimilables » (pour ne pas parler de poison), et dont le foie va vouloir débarrasser l’organisme, si il est en forme et qu’il le peut encore. Aussi, limiter la consommation de glucides et de fructose, ces derniers, je l’ai dis plus haut, sont stockés dans le foie sous forme de glycogène, un stock trop important devient nuisible, on parle alors de « foie gras ».

J’en reste là pour la liste des indésirables, mais tu l’auras compris:

vouloir « nettoyer » son foie tout en continuant d’avoir une hygiène nuisible, c’est comme se brosser les dents avec de la confiture.

Alors oui, il existe bien quelques végétaux qui soutiennent les fonctions hépatiques, mais en absorber ne sera que peu efficace si tu ne prends pas en charge la réduction de la toxicité de ton sang (par ton alimentation donc, mais aussi par tous les autres polluants cités plus haut). Je te parlerai bien de la fonction première du jeûne qui est de nettoyer ton organisme et le foie, par le déstockage du glycogène entre autre… Mais cela mérite vraiment un billet à part entière.

(blanc de l’œil « jaune », nausées, fatigue chronique, graisse abdominale ou difficulté à perdre du poids, acné, mauvaise alène, irritabilité, stress et colère… peuvent être des signes d’un foie en mauvais état)

En attendant, si tu as des questions, je les recevrai avec plaisir.

Quelle eau choisir?

Photo de Pixabay sur Pexels.com

Tout d’abord, il faut savoir que nous sommes constitué d’eau à plus de 67%. Notre cerveau, notre sang, nos reins, nos muscles…. (entre autre), en sont composés à 80%. On comprend alors l’importance de bien s’hydrater tout au long de la journée. De l’eau et de l’oxygène, voilà notre carburant de base, alors autant bien le choisir.

En naturopathie, l’eau en interne est plus importante pour ce qu’elle emporte, que pour ce qu’elle apporte. Elle a un rôle de drainage, et est primordiale pour la bonne évacuation des toxines que nous ingérons, inhalons, ou produisons naturellement. En circulant dans notre corps, l’eau attire les déchets métaboliques, mais aussi certains toxiques, et les accompagnes vers nos organes émonctoires (foie, poumons, peau, intestin, reins, utérus pour la femme), pour les faire sortir du corps (transpiration, urine, selles… ). Il faut donc que l’eau que nous buvons soit la plus « légère » possible, c’est à dire faible en minéraux (moins de 50mg/L, de résidus à sec), métaux lourds, toxiques, virus, ou traces de biochimie, afin de ne pas laisser de déchets résiduels sur son passage.

Mais quel est donc le soucis avec les eaux minérales me direz vous? Et bien les minéraux contenus dans les eaux, ne sont que très faiblement assimilables par notre organisme. En effet, nous assimilons bien mieux les minéraux contenus dans le règne végétal. Ces minéraux que l’on nous vend si bien, deviennent alors, à la longue, des déchets résiduels, donnant encore plus de travail à nos reins pour les éliminer, provoquant calcifications, calculs, et encrassement de notre belle machine. Si tu veux des minéraux, manges en, ou fait toi une cure de sérum de Quinton, ou sève de bouleau…. cela mérite de faire l’objet d’un autre billet.

Alors on choisi quoi finalement? Et bien une eau du robinet préalablement filtrée sera tout à fait convenable. Encore faut il bien choisir son mode de filtration. Chez moi, j’utilise des bâtons de charbon actif « Binchotan » (que tu trouves facilement en magasin bio pour moins de 10€, et sont réutilisables). Il existe une multitude de filtrations, qui dépendent du degrés de filtration désirée (nanofiltration, microfiltration, ultrafiltration… ). Du charbon, à l’argile, en passant par des filtres à poser directement sur l’arrivée d’eau, des osmoseurs qui se posent sous les robinets et permettent de vitaliser ton eau en plus de l’avoir purifiée… Jusqu’à la super carafe Berkey, qui permet de filtrer et rendre potable même les eaux de pluie. Quant à l’eau de source, qui est saine pour la santé, son soucis reste son emballage, ultra polluant pour la planète, quand on sait que seul 26% des emballage plastiques sont recyclés. Même si nous refusons de prendre compte l’aspect écologique (mais si tu es là, j’ose espérer que tu tentes de respecter la planète, au moins autant que ton propre corps…) il faut considérer que les microparticules de plastiques migrent dans l’eau durant le stockage (souviens toi du scandale du bisphénol, et bien sache qu’ils l’ont juste remplacé par un autre type de bisphénol…. et oui, j’en suis presque désolée. Tu trouvera de super documentaires sur le sujet, à voir en replay sur arte.fr, ou sur la chaine youtube de Arte 😉 ). Donc si tu bois ce plastique tous les jours, avec les perturbateurs endocriniens, les pesticides et autres produits qu’il contient, je te laisse trouver le résultat de l’équation. Aussi, sache que si l’eau de source (sans bouteille) est moins polluée (peut être) que celle du robinet, elle n’est pour autant pas dépourvue de trace de pesticides, pétro chimie ou de résidus médicamenteux (étude réalisée par l’association 60 millions de consommateurs). L’eau pétillantes est à boire avec parcimonie, pourquoi pas un verre après le repas, pour aider à la digestion, mais elle ne doit surtout pas être la boisson principale, car souvent trop riches en fluor, sodium, et autres minéraux.

Moralité, il faut prendre conscience que tout ce que nous rejetons dans les eaux ou la terre (médicaments dans nos urines, pesticides, désherbants, carburants, huiles de moteurs, gels douche, produits ménagers, déchets d’usine….etc.), nous le réabsorberons d’une manière ou d’une autre.

J’espère que cette mise au point t’aura un peu éclairé sur tes choix, ou aura au moins éveillé ta curiosité sur le sujet.

Je tenais à terminer en disant que cette question est bien une question de riche et de privilégié, dans un pays où nous avons encore accès à l’eau potable par flot, où nous tirons la chasse avec et remplissons nos piscines sans souvent se rendre compte de la chance que nous avons. Alors soyons conscient, et préservons notre eau, celle de la planète entière, qui en réalité appartient à tous (et non à quelques entreprises qui ont posées leur nom dessus. Mais cela ne fera pas l’occasion ici, d’un nouveau billet 😆)

Soleil mon amour! (et ses bienfaits)

Photo de Jill Wellington sur Pexels.com

Ah le bon soleil! Celui qui réchauffe, nous réconforte, nous éclaire. Celui qui illumine nos visages, le matin au réveil, celui qui nous vivifie par sa simple présence, et qui nous laisse en béatitude et contemplation parfois… Vous l’aurez compris, j’adore le soleil, cet astre me fascine et m’attire depuis toujours! Je pourrais dire que je suis une Lune, amoureuse du Soleil.

Mais sans transition, entrons dans le vif du sujet, et je vais vous dire pourquoi à juste titre, cet astre est source de nombreux bienfaits pour nos corps (psychiques, physiques, énergétiques, toujours ce trio ).

Tout d’abord, rappelons que ce que nous nommons « rayon » solaire, est constitué de protons. Ces protons sont porteurs de l’énergie solaire, de sa chaleur et sa lumière. Ce sont ces particules, qui traversent la couche d’ozone et nous parviennent depuis le centre du soleil. Ils sont vecteurs de vie, le carburant de certaines plantes ou organismes utilisant la photosynthèse, mais aussi des animaux à sang froid pour qui le soleil est vital pour maintenir leur température corporelle.

Chez les Etres humains, et autres animaux à sang froid, l’assimilation de ces photons se fait via notre peau, et c’est ici que la magie opère! Ces rayons favorisent la production de vitamine D, A, du phosphore et du calcium. Il faut savoir que la vitamine D aide à fixer le calcium, et stimule le système immunitaire (tu sais, cet incroyable pouvoir qu’a ton organisme! Celui de se défendre, se régénérer et trouver l’équilibre, seul, naturellement, comme un chef, et sans que tu aies besoin de le lui ordonner …), aussi ils stimulent la production des globules rouges et blancs, facilite la cicatrisation et la protection de la peau (production de mélanine, autrement dit, le bronzage), mais aussi ses capacité d’élimination des toxines! Puis, en traversant les différentes couches de notre peau, la lumière du soleil atteint notre système veineux et lymphatique, c’est ainsi que ses bienfaits parcours l’ensemble de notre organisme. Nos os, se chargent de cet énergie, se renforcent et peuvent par la suite en libérer pour subvenir au manque d’ensoleillement pendant les périodes sombres. Plus encore, la chaleur provoquée par les infrarouges stimule la production d’endorphine, hormone de détente et de bien être; aussi, elle régule le taux de mélatonine, cette hormone du sommeil qui n’aime pas la lumière et est responsable de la dépression hivernale lorsqu’elle est produite en trop grande quantité, à cause du manque de soleil.

Bien-être émotionnel, régulation du sommeil, regain d’énergie ou même traitement de certaines maladies de peau (eczéma, psoriasis, jaunisse (reproduction des rayons solaire en couveuse)…), pouvoir bactéricide (d’où l’intérêt d’exposer ton linge de lit sur le rebord de la fenêtre, comme le faisait mamie) voici là de quoi porter ce bel astre (bellâtre 😋) sur un piédestal, me direz vous! Et ce n’est pas pour rien que de nombreuses civilisations le considéraient comme un Dieu (Incas, mayas, Egyptiens, Grèce antique … ), celui qui nous nourrit par les aliments qu’il fait pousser.

Mais! et oui car chacun a ses défauts, encore faut il savoir s’en protéger, pour profiter de ce don en sécurité. Une exposition abusive participe à une sur production de radicaux libres (source de toxémie, si mal éliminés) et des lésions cellulaires pouvant aller jusqu’au cancer.

Comment faire? Et bien sachez qu’il suffit d’une quinzaine de minutes par jours pour bénéficier de tout ce bien-être. Et même à l’ombre d’un arbre, le matin au frais, ou sous un chapeau. Mieux vaut un t-shirt et l’évitement des heures chaudes, qu’une crème solaire bourrée de perturbateurs endocriniens et autre pétrochimie, qui au final s’avère plus toxique que le soleil lui même .

Alors enlève tes lunettes de soleil si tu n’es pas au ski ou sur une plage de sable blanc, met ton chapeau, balade toi et profite de ce cadeau de la nature! Ce don vital pour la nature, dont nous faisons parti et sommes issus.

Le Yoga des yeux

Photo de Pexen Design sur Pexels.com

Nous savons que chaque émotion a un impact sur notre corps physique. Il en est de même pour notre organe visuel qui est lui aussi soumis à nos tensions internes, stress ou chocs émotionnels. Nos muscles oculaires se crispent et se détendent en fonction de ce que nous vivons, de la manière dont nous appréhendons notre environnement, ou l’image que nous avons de nous. Ses tensions musculaires affectent l’œil et ont un réel impact sur notre vue, mais aussi inconsciemment sur notre façon de VOIR la vie (je mettrai un lien en fin d’article pour ceux qui veulent approfondir le sujet)

Le Yoga des yeux permet de défaire ces tensions oculaires, reposer les yeux et améliorer la qualité de la vue.

En pratique: Il s’agit de petits exercices de quelques secondes à quelques minutes, que tu peux réaliser tout au long de la journée, ou lorsque tu en ressens le besoin. Voici quelques exercices simple, et à toi d’inventer les tiens par la suite, montre toi créatif selon tes besoins.

  • L’exercice de l’horloge: Imagine que tu suis les contours d’une immense horloge avec ton regard. 5 à 10 fois dans un sens, puis dans l’autre. N’hésite pas à apporter ton regard aux cotés extrêmes, si cela tire sur certains angles, reste dans la position et respire profondément (de la même façon dont tu étires un autre muscle).
  • Exercice de convergence: Effectue le contour d’objets avec ton regard, comme un crayon imaginaire. Amuse toi à le faire de partout, et a « dessiner » de manière de plus en plus précise.
  • Fixe un objet, une affiche, un point à 1 ou 2 mètres devant toi, puis en gardant le regard sur cette même trajectoire, ramène ton focus entre toi et ce point (fixe un point invisible, comme si tu voulais regarder la poussière qui vole dans un raie de lumière)
  • Du repos, avec le Palming : Frotte tes mains l’une contre l’autre pour les réchauffer un peu, puis pose les en coques sur tes yeux fermés. Reste ainsi le temps que tu le souhaites, et profites en pour te détendre en inspirant calmement. Aaaah, on est bien là!

Ces temps de repos sont nécessaires pour la bonne régénération de nos cellules; notamment des cônes, responsables de la vision de jour, et afin de passer le relais aux bâtonnets (vision dans le sombre), qui tendent à s’atrophier si nous ne les sollicitons plus. (à cause de toutes nos lumières artificielles entre autre. Le soir, il est important d’adapter la lumière et de la baisser progressivement jusqu’au coucher).

Aussi, la détente et le repos des yeux permettent à ces derniers de relâcher les tensions musculaires, responsables en partie de la déformation du globe oculaire, et donc des différents troubles de la vue.

Enfin, une bonne respiration est importante pour bien oxygéner ses muscles, dont l’activité est soutenue tout au long de la journée sans que nous nous en rendions compte. A cause de nos modes de vies sédentaires, en bureau sous lumière artificielles, devant les écrans, ou livres. Ces habitudes font que nos yeux perdent petits à petits leurs capacités d’adaptation, et leurs qualités.

« Dans la nature et dans le corps, le besoin créé la fonction », ça c’est de mon prof d’anatomie en fac de sport, et c’est cadeau.

Pour approfondir le sujet de la relation entre notre vue et notre psyché, voici ce lien très intéressant https://www.fondation-brofman.org/2018/01/18/la-vision-comme-metaphore/

N’hésites pas à me poser tes questions, à partager l’article ou me dire ce que tu en as pensé.

A bientôt!

Diy poudre pour lave-vaisselle (ou pastilles) easyyy

Voici une recette simplissime, pour faire toi même ta poudre lavante pour lave-vaisselle. Parceque la flemme d’aller au super du coin pour acheter seulement ça, et parceque les produits industriels sont bien trop polluants pour nos eaux!! (Et puis aussi parceque ça coûte 3 francs six sous… 😬)

Il te faut :

-Du bicarbonate de soude
-de l’acide citrique
-des cristaux de soude

Il suffit de mélanger ces trois poudres, en parts égales. Et…. Et puis c’est tout.
Avouons qu’elle mérite bien son nom de « poudre de la flemme ».


Pour le dosage, je mets une grosse cuillère à café de cette poudre, dans le bac de lavage, en utilisant tjrs mon liquide de rinçage (que tu peux remplacer par du vinaigre blanc) et sel de lavage habituel.

Je te donne quand même l’astuce si tu veux en faire des pastilles :


Une fois les ingrédients mélangés, sert toi d’un vaporisateur pour asperger légèrement l’ensemble avec de l’eau, puis tu mélanges jusqu’à obtention d’une poudreuse (attention, si tu mets trop d’eau, cela n’en finira plus de mousser… Voilà pourquoi je préfère la version poudre )  que tu disposes dans un bac à glaçons. Laisse durcir à l’air libre pendant 24h environ. Ça y est, tes pastilles sont prêtes, tu peux les ranger dans une boîte hermétique .)

Tu vois, ça n’est pas bien compliqué de faire de petits gestes pour limiter ta pollution 😘

Tu connaissais, tu as d’autres astuces ? Sois pas timide, hésites pas à en parler

Des plantes pour dépolluer ton intérieur

Photo de Ylanite Koppens sur Pexels.com

Adopte des plantes! C’est bon pour la santé!

Nos amies les plantes sont de véritables assainisseurs d’air. Certaines, et il y en a pour tous les gouts, absorbent les polluants de nos lieux de vie. ( Il a été démontré que l’air de nos intérieur était 5 à 10 fois plus pollué que l’ai extérieur). Polluants émanant de nos consommations, que l’on trouve dans nos revêtements muraux, moquettes, peintures, meubles, fumées de nos cuisines et j’en passe. (solvants, xylène, toluènes, formaldéhydes ou encore ondes électromagnétiques, CO2…) et s’en servent pour se nourrir jusqu’aux racine. Elles les absorbent pour s’en nourrir, puis rejettent ce qu’elles auront transformé en vapeur d’eau, contenant de l’oxygène. (du coup, elles régulent aussi le taux d’humidité! )

Alors quelles plantes?

Les plus efficaces sont celles qui consomment le plus d’eau:

Comme l’aloé vera, le ficus ou le philodendron pour ne citer qu’elles, mais nous pouvons aussi compter sur les cactus colonnaires (peu demandeurs d’eau), qui absorbent nos ondes électro magnétiques. Parfait sur un bureau ou le meuble de télévision.

Pour ceux qui aiment les fleurs, les cyclamens, Gerberas ou Bégonias, savent très bien se servir du formaldéhyde, polluant très présent dans nos intérieurs, émanant des cuissons, des bougies, encens ou encore poêles à pétrole.

De plus elles nous relient à l’élément terre par leur présence et l’entretien que nous leur portons. Selon les principes du Feng shui, il est bon dans une pièce de retrouver les 4 éléments eau, terre, feu, et air, soit par l’apport de couleurs, soit par la matière elle-même (ici plante ou bois), il est aussi dit que les végétaux sont émetteurs d’énergies positives.

En prendre soin et les « côtoyer », est une réelle source d’apaisement psychique. (oui, les plantes sont de bonnes fréquentations, tu peux même leur parler, elles ne te contredirons pas 😁).

Alors? Adopte une plante, pleiiiin de plantes!

Naturopath’: Le chemin de la nature

Photo de Achim Bongard sur Pexels.

Le terme naturopathie, ne vient pas du grec « Pathos », (bien que ses fondements découlent des enseignements d’Hippocrate, le père de la médecine), mais de l’anglais « path » (chemin).

Ainsi, la naturopathie est cet art de vivre, une philosophie qui nous amène à cheminer avec la nature, à retrouver nos racines et à renouer avec ce qui fait notre force. Je parle là d’Energie vitale, d’équilibre, de pouvoirs de régénération de notre corps. Tout cela nous est offert naturellement, nous avons tous ces capacités de santé, certaines forces ou faiblesses par notre héritage génétique (qui n’est pas une fatalité et sur lequel nous pouvons agir, en bien… ou en mal), mais si nous savons écouter notre corps, les messages qu’il tente de nous transmettre par ce que nous nommons « maux », « malaise », « maladie », « symptômes »… Nous pouvons alors le comprendre, cibler le déséquilibre et agir en vue de rétablir la balance, retrouver le bien-être et ce que l’on appel Santé, soit, une bonne circulation de notre énergie vitale.

Le naturopathe est là pour t’aider à traduire les messages de ton corps, et bien évidemment à t’accompagner sur le retour du chemin vers la santé, grâce à différentes techniques:

  • hygiène alimentaire,
  • hygiène de vie (mouvement, gestion du stress, mise au vert…),
  • hydrologie,
  • respiration,
  • réflexologie,
  • iridologie (étude de l’iris de l’œil)
  • plantes (phytologie, aromathologie, gemmologie, fleurs de Bach…)
  • Energétique
  • vibratoire (musicologie, couleurs, lithothérapie).

Et non, la naturopathie ça n’est pas « soigner avec des plantes », d’ailleurs on ne soigne pas, on aide le corps à retrouver ses capacités d’auto-guérison.

« Nul n’a jamais guéri quiconque »

Cette phrase du biologiste Pierre Valentin Marchesseau, Biologiste, et père de la naturopathie en France, sonne tellement juste, lorsque l’on comprend que nous sommes nos propres guérisseurs (ou détracteurs). Grace ou à cause de nos mode de vie et de nos pensées.

Fait confiance en ton corps, tu n’as pas besoin de lui dire de cicatriser lorsque tu te coupes, il le fait tout seul. Alors donne lui toutes ses chances, redonne lui le pouvoir. Et toi, reprend ton pouvoir, celui de te connaitre, de choisir ta santé. Le pouvoir que tu as d’évoluer et de grandir en harmonie avec ton environnement, de chaque jour t’améliorer et te rapprocher de ce que tu es vraiment, sans te mettre toi même des bâtons dans les roues.

« Je peux vous conduire à la source, mais je ne peux pas la boire à votre place »

Et ça, c’est de Bouddha.

Bises, kiss, love, flex 😘💕

(si tu aimes, dis le en cliquant sur la petite étoile, ou laisse moi un message)

N’ai pas peur de vivre, tu es la vie

Photo de Akil Mazumder sur Pexels.com

Cessons d’avoir peur de la vie, cessons de nous sous-estimer.

La vie, c’est nous. Elle nous compose, nous constitue jusqu’à la plus infime particule. C’est elle qui nous anime, et elle coule en nous, dedans, dessus, autour. La vie est forte, elle est ces arbres, puissants, comme toi, qui croissent sans cesse grâce à elle, et pour elle. La vie est infinie, elle est TOUT, tout le temps. Ne la sous-estime pas, ne te sous-estime pas. Dans un perpétuel feedback, elle nous permet d’être ce que nous sommes, elle prend la place que nous lui laissons. Alors ne l’étouffe pas, fais lui confiance et laisse la t’apporter toute sa puissance et ses magiques capacités. Elle est la mort, la naissance, la régénérescence.

Suis là, ressent la, vis! Nous sommes là pour ça. (même si ces temps ci, on tente de nous faire croire le contraire)

Photo prise dans les Cévennes gardoises, cet automne. J’aime tant les Cévennes, lieux vibrant, à la végétation puissante.

Holi…stique

Photo de Nishant Das sur Pexels.com

Holi comme holistique, car nous sommes des êtres multidimensionnels, faisant partie d’un tout.

En naturopathie holistique nous considérons l’Homme dans sa globalité, c’est à dire dans toute sa complexité physique, mais aussi mentale, spirituelle, et énergétique. Nous partons du principe que nous ne pouvons comprendre un individu qu’en l’appréhendant dans son ensemble. (Holis, provient du grec Holos qui signifie entier). Ainsi, pour établir un bilan de santé, le naturopathe holistique ne se basera pas uniquement sur l’observation des symptômes physiques, mais également sur l’aspect émotionnel et psychique de la personne. Le tout dans le but de remonter à la source du problème (douleur, maladie chronique, mal-être… etc).

Holi comme cette superbe fête d’origine Hindoue, aussi nommée fête de la couleur.

Elle est un symbole du bien sur le mal (une histoire de vilain roi vaniteux, vaincu par son propre fils que lui même avait provoqué), mais aussi de renaissance, de printemps et de fertilité. (il paraitrait même que durant les quelques jours de cette fête, les castes sociales n’existeraient plus… « I have a dream… »). Bref, je ne suis pas du tout spécialiste en Hindouisme ni en culture indienne alors j’en resterai là pour ce sujet.

Donc en résumé, ici c’est l’apologie de la couleur, des couleurs, des plus éclatantes aux plus sombres. De nos nombreux aspects beaux et moins beaux. Quoiqu’il en soit, j’espère rester toujours dans une quête du « mieux ». Faire au mieux avec ce que nous sommes dans l’instant, et ce que nous sommes amenés à être, voilà ici, ce que je voudrais tous nous inviter à faire.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer